En utilisant notre site, vous consentez à ce que des cookies soient utilisés à des fins d’analyse et de pertinence.

Programme

  

19h30 : Ballet "En Sol"

20h05 : Entracte

20h25 : Ballet "La Valse"

20h40 : Entracte

21h00 : Ballet "Boléro"

21h25 : Fin du spectacle

21h30 : 1er passage du quadrille

22h00 : Début des dîners dans les étages, dans le grand foyer et ouverture du bal

22h50 : Démonstration d'escrime artistique et 2ème passage du quadrille

00h30 : Démonstration d'escrime artistique et 3ème passage du quadrille

04h00 : Fermeture du bal

 

Au-delà des six pièces que Maurice Ravel a composées pour le ballet, son œuvre tout entière est une intarissable source d’inspiration chorégraphique, liée sans doute au potentiel spatial que recèle aussi son génie de l’orchestration. Écrite au lendemain de la Première Guerre, La Valse se veut une dissolution en « un tourbillon fantastique et fatal » de la valse viennoise et du monde qu’elle incarne. Conforme à cette idée, la chorégraphie de George Balanchine de 1951 mêle à la gaieté apparente une once de tourment romantique.

Dans un tout autre esprit, Jérôme Robbins adapte en 1975 le Concerto en sol pour piano, composé par Ravel au retour d’une tournée aux États‑Unis où il découvre le jazz.

Encadré par deux mouvements aux accents de comédie musicale, un duo de très grande grâce magnifie le vocabulaire classique. George Balanchine et Jérôme Robbins se sont rencontrés en 1948 à New York. Tous deux partageaient un même amour du ballet classique, le goût de la comédie musicale et du cinéma. Ils surent insuffler une énergie nouvelle à la danse académique, qui gagnera également les rives de l’Opéra de Paris avec lequel ils ont su entretenir des liens privilégiés.

 

Enfin, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet concluent le programme par un Boléro fascinant, maëlstrom de mouvements électrisés par la scénographie de Marina Abramović et les costumes de Riccardo Tisci.

Interprète pour Alain Platel, Sidi Larbi Cherkaoui a fait ses débuts de chorégraphe au sein des Ballets Contemporains de la Belgique. Sa première création, Rien de rien (2000), a d'emblée rencontré un vif succès. Et dès les pièces suivantes, il a inscrit son travail dans le paysage chorégraphique international.

Damien Jalet a tout d'abord commencé des études de théâtre à Bruxelles à l'Institut national supérieur des arts du spectacle, avant de s'orienter vers la danse contemporaine et de partir compléter sa formation à New York. En 2000, il rencontre le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui, avec lequel dès lors il travaillera en étroite collaboration pour la création de ses spectacles, comme danseur mais également sur les aspects de la dramaturgie, de la mise en scène et de la musique. Une partie importante des spectacles de Sidi Larbi Cherkaoui utilisent, sous l'impulsion de Damien Jalet, le plain-chant et les chants polyphoniques du monde, créant le contraste avec la danse contemporaine.

 

 

 

Crédits Photos : © Agathe Poupeney, OnP-2013 et Sébastien Mathé, OnP-2009